Her voice itself is sweet in tone, with an

appealing gleam in its upper registers, but it’s the em-
phasis she places on the texts that actually makes her

stand out. It serves her wonderfully well when it comes to
the nuances and double entendres of the chansons and

operetta extracts [...] It’s a fine recital, though, and a most impressive debut: one hopes to hear more of her, in French operetta above all.

Tim Ashley

À propos de l'album 'Une jeunesse à Paris'

Quant à Marie Perbost, elle incarne une Pamina à la fois forte et tendre, grâce à une voix ronde et chaude sur toute la tessiture, projetée avec une grande efficacité, ce qui n’exclut nullement le raffinement d’un legato soyeux, d’aigus filés, ou de nuances variées dans Ach, ich fühl’s, particulièrement maîtrisé et émouvant.

Stéphane Lelièvre

La flûte enchantée de W.A.Mozart au Grand Théâtre de Tours

"Marie Perbost a la responsabilité de tenir le rôle du jeune Antonio, s’amusant certainement de passer d’un personnage de simple condition, qui détient pourtant les parties chantées les plus intéressantes, à celui de la Comtesse Marguerite parée de multiples apparats. La soprano le fait sans une once de stéréotypes, affirmant une fraîcheur impérieuse ou juvénile selon la position qu’elle tient. »

Charlotte Saulneron

Richard Coeur-de-Lion de A.E.M.Grétry à l'opéra Royal de Versailles

La soprano Marie Perbost a la « voix du bon Dieu » comme on dirait dans le sud ! Avec un vrai format d’opéra, une voix étendue, facile, et un timbre fruité et brillant.

Joël Heuillon

Les révélations classiques de l'Adami aux Bouffes du Nord

Marie Perbost domine la distribution. Son timbre riche et centré, son chant très nuancé et son tempérament incroyable en font une Elisetta flamboyante.

Frédérique Epin

Le mariage secret de Cimarosa à la Philharmonie de Paris